Le Rucher du Périgord
Informations
Essaim entre volets et fenêtre

Essaim entre volets et fenêtre

Huit galettes

Huit galettes

Cadre filé

Cadre filé

Cadre grillagé

Cadre grillagé

Les abeilles sont massées sur la partie droite

Les abeilles sont massées sur la partie droite

Préparation du rayon

Préparation du rayon

Installation

Installation

Galettes installées dans le cadre grillagé

Galettes installées dans le cadre grillagé

Cire et miel

Cire et miel

Essaim sous charpente

Essaim sous charpente

Essaim installé sous une ruche

Essaim installé sous une ruche

Capture d'un essaim entre volets et fenêtre

Chaque année, quelques propriétaires de résidence secondaire découvrent un essaim d'abeilles entre volets et fenêtre.

Ils nous appellent et nous demandent de déloger les nouvelles locataires. C'est une opération délicate qui nécessite du temps, de la patience et un savoir-faire. Si vous ne maîtrisez pas le mode opératoire, ne prenez pas le risque de détruire la colonie.

Vous nous avez demandé de vous décrire, dans le bulletin, comment opérer. Il y a sans doute différentes façons. Nous vous proposons la nôtre.

Nous allons donc vous relater l'enlèvement d un essaim effectué cette année, en pleine miellée de tournesol.

L'essaim est installé au rez-de-chaussée entre le volet et l'imposte. On ne peut l'atteindre qu en ouvrant le volet, et de l'extérieur.
L'opération va s'effectuer en plein soleil, l'après-midi, car le propriétaire déménage le surlendemain.

L'ouverture du volet a arraché un morceau de galette mais le dommage est minime. L'essaim comprend huit galettes de cire fraîche. La cire et le miel ont la couleur du tournesol.

Nous avons:

                          -préparé une ruchette de six cadres: deux cadres filés et cirés, deux cadres de nourriture et deux cadres prêts à recevoir le couvain; un filé et un grillagé.
                           -un pulvérisateur rempli d eau.
                           -un seau contenant de l eau pour se laver les mains gantées.
                           -des gants en caoutchouc.
                           -une spatule pour décoller les galettes de cire fixées à la partie supérieure de l'ouverture.
                           -allumé l'enfumoir, revêtu notre protection.

Nous pulvérisons l'ensemble de façon à maintenir les abeilles sur les galettes, une à une de gauche à droite parce que la population est davantage massée à droite.

La première galette est remplie de miel non operculé. Les abeilles qui la recouvrent sont brossées au-dessus de la ruchette et la galette est placée dans un récipient fourni par le propriétaire des lieux.

Les mains gantées de caoutchouc sont lavées après l enlèvement de chaque galette. Il faut éviter l engluement des abeilles.

Même opération pour la 2ème galette.

La 3ème contient du couvain. On la décroche, on brosse les abeilles, on découpe la partie qui nous intéresse, c est-à-dire le couvain. La cire et le miel rejoignent le récipient. Le couvain est placé dans le cadre préparé pour le recevoir.

La 4ème galette contient du couvain. Même opération que la précédente. Le deuxième morceau de couvain rejoint alors le premier morceau sur le même cadre. Le couvain est emprisonné dans les ficelles dont les extrémités ont été fixées préalablement au cadre. Le cadre est placé dans la ruchette.

Les 5ème et 6éme galettes contiennent, elles aussi du couvain. Renouvellement de l'opération précédente. On récupère le maximum d oeufs, de larves et de couvain operculé. Les deux morceaux de couvain sont cette fois emprisonnés dans le cadre grillagé qui rejoint le précédent dans la ruchette.

Il est très important de replacer le couvain sur le cadre dans sa position d'origine.
Les deux dernières galettes contiennent du miel et du nectar. Elles sont pour le propriétaire.

Il fait très chaud, les butineuses poursuivent leur travail. Les abeilles se regroupent sur les dernières galettes. On décroche chaque galette, brosse les abeilles au-dessus de la ruchette.
On place le couvre-cadres. Il n y a plus de galettes. Les abeilles s'agglutinent dans l'angle de la fenêtre. Nous les faisons tomber dans un carton, délicatement, avec la brosse, puis nous les versons dans la ruchette.
Il faudra plusieurs interventions identiques pour limiter le nombre de récalcitrantes.

Pour récupérer toute la population, nous avons sanglé la ruchette. Puis nous avons passé une tige métallique entre le toit de la ruchette et la sangle, les extrémités de la tige métallique reposant sur les battants des volets largement entrouverts.
La planche d'envol se trouvant en face de l'angle où les dernières abeilles se rassemblaient.
Nous avons laissé la ruchette en suspension jusqu'au lendemain soir. Un petit coup de pulvérisateur sur la planche d'envol, nous avons posé la grille d'entrée inversée.
Nous avons démonté notre installation et emporté la ruchette.

Quelques jours plus tard, nous avons retiré le cadre grillagé que les abeilles avaient délaissé dès la naissance du couvain. L'opération était réussie. Ce qui n'est pas toujours le cas.

Après le prélèvement d'un tel essaim, il faut nourrir, vérifier au bout de quelques jours, s il y a de la ponte, signe que la reine est bien là.
Sinon, surveiller la colonie et s assurer qu elle élève une nouvelle reine.

Remarques:
                 1- Il s'agit là d'une situation donnée. Chaque installation d'essaim est différente. Il nous faut nous adapter et opérer en conséquence.
                 2- N enlever ce genre d'essaim qu'en période favorable, c'est-à-dire lorsque la colonie peut élever une reine de remplacement, d'Avril à Juillet-Août.
                 3- Prélever le maximum d'oeufs, larves et couvain et le plus grand nombre d'abeilles.


Autres situations:

Essaim installé sous la charpente.



Essaim installé sous une ruche.